Les lamentations d'Adam

 

Etude :
Sur les Lamentations d'Adam de saint Silouane

 

 PÈRE ANDREW LOUTH

 

POINTS D’APPUI

Sur l‘icône de la Résurrection, au pre­mier plan  se trouve le Christ ressuscité fai-sant sortir Adam et Ève de l'enfer. Dans certains cas, notamment dans la célèbre fresque de la Résurrection dans l'église du Christ de Chora à  Constantinople, au lieu de se laisser arracher des ténèbres par leur Rédempteur, Adam et Ève semblent eux-mêmes tendre la main au Christ dans une sorte d'ardente aspiration ..

-Chaque année, au début du Grand Carême,  nous nous souvenons d'Adam et de son désir d'être délivré de son expulsion du  Paradis . Avec lui, nous chantons:

Hélas, je me suis dépouillé de l’habit divin, Seigneur,
En transgressant ton commandement sur le conseil de l'ennemi,
Je me suis revêtu des feuilles du figuier et des tuniques de peau ,.
J’ai mangé mon pain à la sueur de mon front par ma faute,
La terre fut condamnée à porter épines et chardons, 
Mais Toi, Seigneur né de la Vierge en ces derniers temps, 
Rappelle-moi pour' me faire entrer de nouveau dans le Paradis.!

Les versets que nous chantons pendant les offices du dimanche du Pardon ont un double thème : celui du repentir, mais aussi celui de la perte subie par Adam, et de sa nostalgie. Nous nous rappelons combien Adam était béni au Paradis - au « Paradis de délice », traduction du mot hébreu Eden dans la Septante.

Aimable Paradis, printanière beauté, Habitacle divinement créé,
Joie et délice sans fin,
Gloire des justes 
Charme des prophètes et demeure des saints.2

 

 


 Cette étude est parue dans le numéro 11 de la revue "Buisson Ardent". Ce numéro est disponible auprès de l'Association Saint-Silouane au prix de 12.20 € (plus frais de port). Pour le commander, utiliser l'onglet "Nous contacter"